L'inconnue du bar - Jonathan Kellerman ***

L'inconnue du bar est un polar très simple à lire, pas prise de tête, idéal pour les vacances ou en cas de disette littéraire. L'histoire est toute simple : Alex Delaware, le narrateur, apprend le meurtre d'une bombe incendiaire qu'il avait repérée quelques heures avant l'heure présumée du crime dans un bar finissant. Débute une enquête pas simple parce que si la demoiselle ne laisse personne insensible, la recherche de son identité s'avère complexe. 

L'inconnue du bar par Kellerman
Image captée du site Babélio

Véritable page-turner, L'inconnue du bar présente un scénario construit aux dialogues sympathiques sans être mièvres ou inutiles. Les deux héros se complètent bien : d'un côté, le flic Milo Sturgis qui sort la grosse artillerie quand il le faut, bon vivant et gentillement railleur ; de l'autre, Alex Delaware, psy de son état, aussi indéchiffrable qu'efficace et disponible. Jonathan Kellerman réussit à nous mener par le bout du nez et à pas lâcher prise. Bien sûr, le hasard fait toujours bien les choses, les rencontres ne se révèlent pas si fortuites que cela. La  bienveillance tarifée apportée à une ancienne rencontre professionnelle va être source de retours glauques mais essentiels. 

Sous les bons conseils de mon cher et tendre qui adore les polars pas violents et qui s'avère être un lecteur extrêmement difficile à satisfaire, j'ai tenté la lecture de L'inconnue du bar et je n'ai pas lâché une seconde ledit bouquin. Je ne suis pas sûre qu'il m'en restera grand chose mais en tout cas, le découvrir a résonné en moi puisqu'il m'a rappelé l'émission Affaires sensibles de Fabrice Drouelle sur France Inter intitulée Sugar Daddy, entendue un mois avant. J'avais été aussi happée que retournée par son écoute : si vous lisez L'inconnue du bar, vous comprendrez l'allusion.  

Bref, Jonathan Kellerman est comme un poisson dans l'eau dans cette histoire classique dont il maîtrise le script et l'univers à la lettre : les pépettes, les riches, les Madame Claude et pour  le psyché, un zeste de maladie... mentale ou corporelle. C'est peu inventif mais drôlement efficace, il est fort possible qu'il use là d'un stratagème déjà huilé et rôdé.  
A lire si vous manquez de lecture ou si vous êtes en panne...

Editions Points (parution en mars 2015)

Roman emprunté par mon cher et tendre à la piscine municipale (oui, oui, oui, vous avez bien lu), où les gentils organisateurs mettent à disposition du public dans les vestiaires une caisse à livres à consulter, à remplir ou à vider. Bref, dans cette piscine, on se muscle le cerveau et le corps : mens sana in corpore sano !

6 commentaires:

  1. Je ne connais pas, mais il y a tellement d'auteurs de polars !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  2. je connaissais, sans avoir jamais lu un seul de ses romans. Il faudra que je le fasse un jour.

    RépondreSupprimer
  3. Parfait pour les vacances donc je le note. Et ça tombe bien car je vais essayer d'écluser la P.A.L avant de faire des réserves de livres nouveaux.

    RépondreSupprimer
  4. J'avais lu "Les visages" de lui, il y a plusieurs années, et qui avait fait parler à l'époque. Je me souviens l'avoir vite lu, mais plus du tout de l'histoire.

    RépondreSupprimer
  5. Quelle bonne idée de trouver des livres à la piscine !

    RépondreSupprimer
  6. Un petit page turner de temps en temps ne peut pas faire de mal ;)

    RépondreSupprimer