Mes lectures de vacances - été 2017 # 6

Une valeur sûre des ventes annuelles en libraire !

La dernière des Steinfeld **** - Marc Lévy 

La dernière des Stanfield par Levy
Image captée sur le site Babélio
La dernière des Steinfeld présente deux duos : le premier - deux amies de coeur, Sally Anne et May- , le second – un gars George-Harrisson et une fille, Eleonor-Rigby dont le point commun est de recevoir une missive anonyme. Entre les quatre, des vols, des non-dits, des tableaux, des morts, un bistro et la rivalité Beatls-Rolling Stones !

La dernière des Steinfeld est une fresque bien travaillée de Marc Lévy. Composée en courts chapitres représentant le témoignage de quelques protagonistes (dont les quatre précités). L'alternance à la fois historique, de lieu et de sujet, dynamise l'intrigue. Les dialogues sont intéressants (Marc Lévy n'évite pas toujours les moments rasoir et il y a des saillies justes qu'il serait malhonnête d'occulter), les scènes sont bien amorcées. Rien n'a été oublié. Il y a deux réussites majeures dans La dernière des Steinfeld (excellent titre, d'ailleurs) :
* L'humilité et la bienveillance de l'auteur qui arrive par ses descriptions à ce qu'on ne porte aucun jugement sur les personnages les plus ambigus (et il fait bien). Je comprends le succès de Marc Lévy : c'est un écrivain qui ne brutalise ni son lectorat, ni ses créatures. Pourtant, ces dernières sont loin de vivre au paradis. Mais il n'y a aucune envie chez lui de surenchère ou de cliché. Il dépeint un univers ouaté version bisounours gris.
* Les éclatants personnages secondaires Hanna et Robert Steinfeld qui éclaboussent tout sur leur passage. A deux, ils éclipsent le reste de la troupe par leur force, leur ambivalence et leur humanité : une vraie réussite.

PS 1: Une lecture recommandée pour prolonger l'été et pour passer un moment agréable sans stress. C'est un pageturner particulièrement redoutable.

PS 2 : Eh non, je n'ai ni bu d'alcool, ni consommé de substances illicites pendant cette lecture et pendant l'écriture de ce court avis. C'est mon esprit en vacances et satisfait du moment passé qui a dicté ma conduite. Voilà, voilà !  

Editions Robert Laffont
Emprunté à la bibliothèque de mon paradis breton 

6 commentaires:

  1. J'ai voulu le lire(après tout, les Beatles, tout ça)
    Mais première page, déjà il explique qui est Eleanor Rigby (une note de bas de page suffisait pour ceux qui ne savaient pas, non?), j'ai senti les longueurs, et hop, non.

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'as pas à t'excuser, vive les neurones en vacances !! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Tu as bien le droit de lire ce que tu veux, non mais !
    Et puis ce n'est pas pour rien que ce monsieur vend autant de livres. Il sait y faire et tu le confirmes avec ce billet.

    RépondreSupprimer
  4. Ben quoi, c'est bien aussi le lectures de vacances. Si en plus il faut s'excuser de lire ce qui nous plait.....

    RépondreSupprimer
  5. J'ai essayé une fois et ça n'a pas fonctionné. Je préfère un bon polar. Mais, si cela t'a permis de passer un bon moment, c'est le principal

    RépondreSupprimer
  6. ah oui quand même ...))) Très très présent sur les plages, voilà un auteur absent de nos blogs, heureusement que tu es là:)

    RépondreSupprimer