Naissance d'un père - Laurent Bénégui ****

Rarement un titre a si bien résumé une histoire. Parce que dans Naissance d'un père de Laurent Bénégui, il y a bien sûr plusieurs gestations (celle de futurs nouveaux-nés, celle de paternels pas encore bien formés à la situation ou bien jamais prêts, celle d'un amour plus fort et serein qui a eu besoin de vivre les compromis pour aboutir). Rares aussi sont les romans que je quitte le cœur serré, en remerciant secrètement leur auteur(e) d'avoir produit un écrit si joli et si touchant, d'avoir créé de beaux personnages, aussi imparfaits que peuvent l'être les humains, de tisser cette quête inépuisable de l'amour paternel, une transmission heureuse qui s'effectue plus aisément si on est réconcilié avec soi-même et son propre passé.
couverture
Image captée sur le site des éditions Julliard

Romain, taxi de profession, a quelques petits soucis à régler en cette nuit d'orage : amener sa soeurette musicienne à l'aéroport en temps et en heure, gérer la déclaration de dommage collatéral automobile auprès de la société qui l'emploie et arriver à l'heure pour assister à l'accouchement de sa tendre et bienaimée. Et lui qui hésite à endosser le rôle d'éducateur conféré par son statut amoureux se confrontera à deux naissances, deux bébés-filles, bien décidées à le faire grandir vite.

J'ai tout aimé dans cette intrigue : d'abord le positionnement de l'auteur sur la notion de paternité, le chemin indirect choisi que je ne dévoilerai pas (par respect pour les potentiels lecteurs, que j'espère nombreux) ; le traitement fait (puisque d'une certaine façon, Romain, si peu père dans sa tête, donne naissance à deux enfants et chaque cas est une rencontre juste magnifique : la première assumée et subie (je me comprends), la seconde fragile, ténue et qui va le libérer). Et pour sa défense, son univers est exclusivement féminin (ses frangines, sa mère, sa copine, les sages-femmes...) et rend difficile la mue. Heureusement, la confrontation avec un autre incapable de dépasser son orgueil et sa déception le servira. 

Naissance d'un père écrit par Laurent Bénégui s'adresse aussi bien aux femmes qu'aux hommes. La problématique reste la même : la grossesse ou la démarche d'adoption favorise l'instinct maternel mais ne l'assure pas spontanément :  il arrive parfois que celui-ci ait aussi du mal à se développer.

J'avais découvert la plume de cet auteur à l'occasion du fantasque Mon pire ennemi est sous mon chapeau. J'y retrouve à nouveau le lexique médical (un heureux tic de Laurent Bénégui qui montre un goût certain pour le monde hospitalier) et sa capacité à sortir du registre de la comédie et à aborder une tranche de vie, qui nous ressemble et pour le coup rassemble. Très intéressant.

Lu en Service de Presse des éditions Julliard
sortie : février 2016
A vos nombres 2016
autres avis : Syl, Caroline Doudet, Nicole Giroud, Yv, Noukette, Sandrion


et un de plus pour le challenge de Piplo 

Parce qu'il est décédé cette semaine, parce que sa pop a révolutionné le monde musical (tout comme son acolyte Michael Jackson), parce que c'est un Prince qui a vécu le même moment douloureux  que deux des personnages de cette histoire, parce que cet hommage musical plein d'énergie rend gloire à une de ses oeuvres. For you, just a Kiss !

27 commentaires:

  1. Ton enthousiasme est communicatif et me donne très envie de le découvrir, surtout que la question de la paternité, ça me parle ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si tu veux, je te l'envoie. bisous (oui, ce livre est définitivement pour toi, même si toi, en tant que super papa inné, tu n'as pas eu le questionnement de Romain).

      Supprimer
    2. Merci pour ta gentille proposition mais je vais le recevoir bientôt^^
      Bisous

      Supprimer
  2. Je viens de le terminer, j'ai beaucoup beaucoup aimé ! Si tout va bien j'en parle demain, dommage, on a loupé une jolie lecture commune ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok on pourra dire que c'est une quasi-LC (un concept que je maîtrise plutôt bien, avec mes retards de billets ....:-))))))

      Supprimer
  3. C'est un très très joli roman, très sensible !

    RépondreSupprimer
  4. J'avais lu la chronique de Caroline, très positive aussi. Je zappe sur ce thème. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok : pourtant, ce livre s'adresse à tous et toutes.

      Supprimer
  5. Tu as vu comme il est documenté ! Au salon du livre il m'a dit qu'il y avait quelques lambeaux d'expériences personnelles. J'aime beaucoup son rythme.
    Bonne semaine Phili !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je trouve qu'il sait mettre l'éotion et aussi se renouveler !

      Supprimer
  6. Je le note.
    Concernant Prince il a été père et son enfant est mort une semaine après sa naissance, il ne s'en est jamais remis.
    Je te souhaiteu ne bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  7. J'hésitais à le lire, me voilà convaincue.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'étais pas entrée dans "mon pire ennemi est sous mon chapeau", alors, je crois que je vais te laisser celui-ci malgré ton bel avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. à toi de voir !!! J'ai été très touchée par le parcours de cet homme.

      Supprimer
  9. Je l'avais commencé puis reposé ( j'en étais à l'histoire de la tempête qui m'est apparue un peu "grosse" et mal tramée). Vu ton billet, je vais lui donner une deuxième chance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. au moment de l'épisode tempête, l'auteur se cherche encore. Passée cette période pluvieuse, tout s'éclaire !

      Supprimer
  10. Coucou Philisine,
    Alors si tu as tout aimé, il ne me reste qu'à me laisser convaincre!!

    Je fais la récap du challenge à vos nombres, et je me permets de te prendre tes titres numériques! Je t'embrasse!Enfin, je veux dire... Kiss!
    Bonne fin de semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, oui, tu as raison : il y a un ! Je colle le logo ! Bises

      Supprimer
    2. t'embete pas pour le logo, je suis abonnée du coup je lis tes billets au fur et à mesure, alors je note les nombres en passant ;-)

      Supprimer
  11. Convaincue par ton billet ! Et hop, réservé illico à ma médiathèque ! Bises de Sandrion

    RépondreSupprimer
  12. Je ne connais pas, ni l'auteur ni le titre, mais tu m'inciterais bien à les découvrir...
    Bon dimanche à toi.

    RépondreSupprimer
  13. je te fais confiance même si je ne suis pas fan de l'univers hospitalier (je frise la phobie...)

    RépondreSupprimer
  14. Je note pour quand je redescendrai sur notre bonne vieille terre (pour le moment, je me perds dans des mondes de science-fiction et de fantasy :)). Bises

    RépondreSupprimer