Les yeux au ciel - Karine Reysset ****

Un petit concours de Clara suppléée par les éditions Points, la main de Monsieur qui choisit mon pseudo et en avant pour découvrir une œuvre de la compagne d'un de mes auteurs chouchous loulous alias Olivier Adam (à qui ce livre est dédié).
Verdict : je crois que Chouchou Karine Reysset va me retrouver souvent sur son chemin (littéraire).
« C'est une maison bleue
   Accrochée à ma mémoire
   On y vient à pied, on ne frappe pas
   Ceux qui vivent là, ont jeté la clef
   Peuplée de cheveux longs
   De grands lits et de musique
   Peuplée de lumière, et peuplée de fous
   Elle sera dernière à rester debout...» (extrait de San Francisco - Maxime Le Forestier).

Sans paraphraser notre Maxime national, point d'Amérique ici (enfin, un petit peu quand même) mais une Bretagne éternelle, foisonnante, écho des secrets et râleries familiaux. 
À l'occasion des soixante-dix ans de Noé, la tribu se réunit : on sent que tout part en quenouille et depuis longtemps, chacun cherchant un équilibre intérieur perdu ou abandonné, faute d'efforts ou de mutuelle attention. Ici, une Léna déprimée en quête d'inspiration (ou d'aspiration maritime), un Achille en transfert international, là un Merlin en transmutation parentale et une Stella en recherche d'orbite (normal, vous allez me dire). Les ascendants ne vont guère mieux : Noé dirige son arche sans mode d'emploi et Marianne, sa seconde épouse volubile, masque toutes les blessures inhérentes à cette famille en mal de repères. Les descendants (dont Scarlett) ambitionnent plus de clairvoyance et d'honnêteté. 

Au-delà des mots, chacun intervient et donne sa part de vérité, de réalité. Tous aspirent à un mieux-être. Ce qui pourrait paraître sombre ne l'est pas : Karine Reysset réussit à transmettre toute cette émotion palpable en chacun de ses personnages, à interpréter leur parcours, leur vision du monde et de la famille. Un amour immense les unit malgré les chagrins nombreux et une Violette envolée. Les yeux au ciel, un texte subtil et savamment dosé, une tranche de vie tangible et à la portée de tous. Une auteure à suivre ... comme son compagnon. 

Éditions Points (mille mercis à Clara et aux éditions Points pour ce livre magnifique)

à ma maison

avis : Evalire 
 
évasion musicale : Off to the races - Lana Del Rey (dédicace spéciale à Scarlett)

Lecture.jpget un de plus pour le challenge de Sharon

21 commentaires:

  1. De rien Miss!
    PS : Fifille passe le bac S...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je corrige à Lille... pas en Bretagne : tu l'embrasseras pour moi, je lui enverrai plein d'ondes mathématiques jeudi !

      Supprimer
  2. J'ai découvert cette auteur parce qu'elle avait été pré-selectionnée puis écartée injustement de la sélection d'un prix littéraire jeunesse. Je me suis ensuite intéressée à son oeuvre "pour adulte". J'aime beaucoup ses écrits, et ce livre est dans ma PAL, dédicacé par l'auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que je suis jalouse ! ça y est, comment gâcher une si belle journée... je blague, ma Sharon, et suis ravie pour toi.

      Supprimer
  3. Oh que ça fait envie... Tu me le mets de côté, pour plus tard? ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Une fort belle lecture, on dirait. J'espère le croiser à la BM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne le trouves pas, je peux te l'envoyer en LV.

      Supprimer
  5. Il est dans ma pile à lire mais ilo va encore attendre un moment. Tu m'as donnée envie de le dépoussiérer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le ménage, rien de tel pour voir la vie du bon côté et passer ensuite un moment délicieux (et propre)

      Supprimer
  6. Eh bien moi, j'ai aimé ce livre, oui, mais il m'a laissée sur ma faim. Il lui manque un je ne sais quoi de profondeur pour me plaire vraiment. On m'a dit que "Comme une mère" est mieux, et comme je suis une fille soumise (non, c'est pas vrai !!) je me le suis procuré... il attend patiemment, toutcomme le seul livre adulte d'Olivier Adam qui attend toujours que je veuille bien le lire... (je fais un bloquage, je crois)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de gros drame (disons qu'il fait partie du passé). Ce livre m'a fait penser au film Un dimanche à la campagne de Bertrand Tavernier avec Sabine Azéma (en bombe crépusculaire). Tout doux et tout intime.

      Supprimer
  7. ahhhhh je ne peux pas lire ton article car je viens de le terminer également grâce au concours de Clara.... rhaaaa mais je suis curieuse, que c'est dur... allez je vais vite faire ma chronique (je l'ai dévoré) et je reviens lire ton avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahhhhh, il me tarde de lire ton avis. Rhaaa, j'espère que tu as aimé (quoique je n'ai plus de doute possible : tu dis l'avoir dévoré : bon signe, non ?)

      Supprimer
  8. Olvier Adam fait également parti de mes auteurs français "chouchou" !!! Je note ce titre, d'après ton billet il pourrait bien me plaire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense car il est dans la même veine que les livres d'Olivier.

      Supprimer
  9. Je l'ai déjà noté, ce livre (je le surligne!!).Il me tente beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et avec le recul, je précise que j'ai vraiment aimé cette lecture et découvrir ces beaux personnages un peu cabossés mais vivants.

      Supprimer
  10. J'ai beaucoup aimé ce roman aussi, ainsi qu'un autre que j'ai lu d'elle.
    Et j'aime aussi beaucoup Lana Del Rey!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nous avons beaucoup de choses en commun. Bises

      Supprimer
  11. Je l'avais lu pour un prix littéraire il y a 2 ans et j'avais bien aimé ce roman choral !

    RépondreSupprimer